(Maj) Planetary Ressources : Et si on exploit...23 avril 2012

Forage_astéroide

Un nouveau projet spatial de taille va être dévoilé cette semaine, un projet en parti financé par de très grands noms tel que le patron de Google, Éric Schmidt…

En effet, demain mardi 24 mars, une conférence de presse dévoilera le projet « Planetary Ressources ». Celui-ci est encore tenu secret et est mis en œuvre par une entreprise fondée par quatre mordus de l’espace. Parmi eux, on trouve notamment deux anciens de la NASA, à savoir Peter Diamandis et Eric Anderson, l’ancien responsable du programme martien. Ces personnes sont également connues pour avoir créé des entreprises œuvrant pour le tourisme spatial.

Cette nouvelle nous est rapportée par le « Technology Review », du MIT. Et c’est là que les choses deviennent intéressantes. Selon ce magazine, il pourrait s’agir d’un projet visant au forage d’astéroïde. Une mission d’extraction de minerai des astéroïdes riches en métaux rares ! Et oui rien que ça, cela me rappelle étrangement divers jeux vidéos …

Mais toujours selon ce magazine, ça va même un peu plus loin que cela, je cite : « Une nouvelle entreprise spatiale dont la mission est d’aider à garantir la prospérité de l’humanité. Cela en couvrant deux secteurs décisifs, l’exploration spatiale et les ressources naturelles, pour ajouter des trillions de dollars au PIB global. Cette start-up innovante créera une nouvelle industrie et une nouvelle définition des ressources naturelles.

Et ce n’est pas tout, car parmi les investisseurs de ce projet on trouve notamment :

  • Eric Schmidt (Président exécutif de Google)
  • James Camron (Réalisateur)
  • Charles Simonyi (Créateur d’Excel et touriste spatial)
  • Ross Perot (Milliardaire)

Même si pour l’instant aucune information n’est confirmée, ce projet à tout l’air d’être très intéressant. En tout cas il est intriguant… Rendez-vous demain pour plus d’informations !

Le site du projet : Planetary Ressources

Source : ici

Photo :

 

——– Mise à jour du 25 avril 2012 ——–

Comme on l’attendait, la firme Planetary Ressources a annoncé qu’elle prévoyait d’extraire des ressources à partir d’astéroïdes. C’est donc maintenant officiel, les astéroïdes n’ont qu’à bien se tenir ! Mais quel est le plan, qui relève presque de la science-fiction, de cette entreprise ?

Cette entreprise, comme je le disais, projette d’extraire les ressources des astéroïdes proches de la Terre, plus précisément les métaux précieux et l’eau. Une quantité de ressources presque inépuisable dans l’espace selon Peter H. Diamandis, co-fondateur et co-président de l’entreprise. En effet, Il y aurait environ 9000 astéroïdes de plus de 50m de diamètre identifiés pour le moment mais il y en aurait encore des millions à identifer. Et il explique notamment que sur un seul petit astéroïde on trouve plus de platine que toute la production mondiale jusqu’à présent…

Il explique également que l’on pourrait extraire de l’eau, une des ressources les plus chères à transporter dans l’espace depuis la Terre, cela est dû à son volume. En effet, le transport d’un litre d’eau dans l’espace coûte environ 15 000 $. Cette eau servirait à faire le plein de carburant dans l’espace durant les missions de longues durées. Car cette eau est composée d’Hydrogène et d’Oxygène et peut donc être convertit en carburant.

Pour mettre en oeuvre ce plan, plusieurs grandes étapes sont prévues :

  • L’envoi de télescope en orbite basse les ARKYD-100 Series, d’ici avril 2014. Le but de ces télescopes sera de cartographier les astéroïdes géocroiseurs, c’est à dire ceux qui passent près de la Terre. Ce sera également le premier télescope spatial privé, qui s’appellera Léo !
  • Des sondes seront également placées en orbites basse, les ARKYD-200 Series Interceptor. Ces sondes seront identiques aux ARKYD-100 mais seront équipées de propulseurs pour pouvoir s’approcher des astéroïdes.
  • Puis d’autres sondes, les ARKYD-300 Series – RendezVous Prospector, qui sont en fait des sondes ARKYD-200 à qui ont a rajouté des lasers. Le but était d’inspecter les astéroïdes pour savoir leurs compositions, densités…
  • Puis extraction des minerais.

La technique d’extraction des minerais n’a pas été dévoilée mais selon le blog bad Astronomy cela se ferait à priori en deux temps :

  • Extraction de matériaux « volatils », tel que l’eau, l’oxygène ou l’azote, car ils sont plus facile et ils pourront être stockés dans une station orbitale ou encore une base lunaire.
  • Extraction des minerais tel que le platine.

Arkyd Series 200 - Interceptor

Picture 1 of 4

Un projet qui peux (va ?) rapporter gros car comme le rappel le magazine Maxiscience : « Le rapport est simple : sur Terre, l’once de platine (28 g) vaut 1.500 $. Dans l’espace, un astéroïde de 500 m peut renfermer jusqu’à 20 fois plus de platine que sur notre planète. »

Nul doute que l’on entendra encore parler de Planetary Ressources et peut-être que ce projet ouvrira la porte à une nouvelle conquête de l’espace !

Pour rappel, le site du projet ici : Planetary Ressources

Présentation du projet

Source : ici et ici

Images & Vidéo : ici